La participation populaire

La finalité de la lutte pour la bonne gouvernance est le bien-être collectif, le bien-être de tous. Pour cela, le peuple, souverain primaire et propriétaire de son pays, a le droit légitime de participer, directement ou indirectement, à la gestion de la res publica. C’est en son nom que tous les gestionnaires publics et parfois même privés, du premier au dernier d’entre eux, devraient agir. Non seulement agir mais aussi rendre compte de leurs gestions au travers des organes représentatifs de ce peuple. D’où la notion de la redevabilité qui va au-delà de la simple responsabilité.

Cette redevabilité suppose la sanction populaire au travers des mécanismes engageant la responsabilité du chef. Lorsque des prisonniers s’évadent des prisons du pays par exemple, la sanction populaire exercée, au nom du peuple par les responsables politiques élus, exige que non seulement le directeur de la prison soit sanctionné mais également son chef le plus élevé comme le ministre de qui relèvent ces prisons. Au nom du peuple, cette démission devrait être exigée par le chef de l’Etat, le premier ministre ou le parlement.

Mike Remmers Womens Jersey